Des perturbateurs endocriniens aussi dans notre alimentation ?

On vit entouré de centaines de composés chimiques dans notre quotidien qui perturbent notre système hormonal et notre santé, ou sont suspectés de l’influencer. On les appelle des perturbateurs endocriniens. On trouve ces substances dans de nombreux biens de consommation, dans la nourriture, dans l’air, dans l’eau…Historiquement, les perturbateurs endocriniens ont commencé à attirer l’attention des chercheurs dès les années 1950. A partir du début du 20ème siècle, la découverte de nouvelles technologies ainsi que les avancées scientifiques ont permis de grandes progressions qui ont engendré un développement industriel de l’activité humaine. Cela a par conséquent induit l’émergence de nombreuses substances chimiques sur le marché. On dénombre aujourd’hui plus de 100 000 nouvelles molécules exogènes. Les perturbateurs endocriniens sont des substances chimiques qui empêchent le bon fonctionnement du système hormonal et peuvent favoriser certaines pathologies. C’est pourquoi, si ces derniers sont encore mal connus, la vigilance est de rigueur notamment pour les femmes enceintes et les enfants. Ils sont partout, dans l’air que nous respirons, dans l’eau que nous buvons, jusque dans le contenu de notre assiette. Ils agissent comme des bombes à retardement, sur plusieurs générations. Ils ont de quoi nous inquiéter et représentent actuellement un enjeu majeur de santé publique.

L’objectif de ce travail de recherche est de comprendre le fonctionnement des mécanismes des perturbateurs endocriniens et leur rôle dans notre alimentation. C’est pourquoi nous nous posons la question suivante : Comment comprendre puis limiter notre exposition aux perturbateurs endocriniens et protéger notre organisme via l’alimentation ?

Ainsi, nous essaierons de comprendre dans un premier temps notre système endocrinien ainsi que son action. Nous verrons par la suite le rôle primordial que joue l’alimentation pour combattre l’exposition aux substances nocives.

Pour en savoir plus, télécharge mon travail :

No responses yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.