Résultat de recherche d'images pour

Depuis quelques dizaines d’années, les experts constatent que la condition physique des enfants s’est dégradée. Encourager l’activité physique chez les jeunes est donc essentiel. Bouger est bénéfique à la fois pour la santé physique et mentale!

Bien dans sa tête

Résultat de recherche d'images pour
  • Jouer avec des coéquipiers permet de développer la sociabilité et le respect de l’autre. L’enfant prend conscience qu’il est dans un groupe, et qu’il doit faire avec les autres.
  • Sur le plan social, l’activité physique permet de développer ses relations avec les autres et ainsi briser l’isolement de l’enfant. 
  • Sur le plan intellectuel, le sport permet d’accélérer la prise de décision, favorise la concentration et a donc un effet sur la réussite scolaire. Les résultats à l’école sont amélioré puisque les sports nécessitent la mémorisation des règles et des séquences de mouvements ou de prendre des décisions rapides. Aussi, le fait de bouger activerait certaines zones du cerveau et augmenterait l’apport en sang que celles-ci reçoivent. De plus, un enfant en échec scolaire, mais performant en sport, peut se sentir revalorisé par ses succès en dehors de l’école.
  • Sur le plan psychologique le sport aide à la confiance en soi, l’autonomie et l’esprit d’entraide. Les enfants actifs ont une meilleure estime d’eux-mêmes, se font plus confiance et ont une meilleure image de leur corps. Le stress est donc réduit, l’enfant se trouve ainsi moins anxieux.
  • Le sport aide à forger son caractère à savoir l’affiner ou le canaliser. Mais un même sport peut aussi être conseillé pour deux profils psychologiques opposés.
  • Le sport permet également de mieux accepter la défaite puisqu’on ne peut pas gagner à tous les coups.

Bien dans son corps

Résultat de recherche d'images pour

« Pour votre santé, bougez ! »  OMS (Organisation mondiale de la santé)

  • L’activité sportive développe la coordination, l’équilibre, la vitesse, la souplesse. Il développe sa force, sa puissance, son endurance, augmente sa flexibilité, améliore sa coordination, sa posture, son agilité et son équilibre. L’activité physique diminue le risque de souffrir d’une maladie du coeur, de diabète et de certains types de cancers à l’âge adulte. En effet c’est une bonne façon d’augmenter la dépense de calories. Bouger peut ainsi réduire le risque d’obésité. Cela est d’autant plus important que les individus qui sont obèses dès l’enfance sont plus susceptibles de l’être toujours à l’âge adulte.
Les différents types d’activités physiques Il existe plusieurs façons de bouger. Chaque type d’activité a ses avantages, et aucune ne peut complètement remplacer les autres. Activité à intensité modérée : la fréquence cardiaque de l’enfant augmente un peu et il est légèrement essoufflé, tout en étant capable de maintenir une conversation avec un partenaire (ex. : marche rapide, vélo, patin, planche à roulettes, jouer au parc). Activité à intensité élevée : la fréquence cardiaque de l’enfant augmente beaucoup, il transpire et il est essoufflé au point de ne pas pouvoir parler (ex. : course, natation, soccer, ski de fond). Activité aérobique : fait travailler les grands muscles à une intensité faible à modérée pendant une période soutenue. Cette activité permet d’améliorer les habiletés cardiorespiratoires (ex. : nage, course, vélo). Activité de renforcement : exercice qui développe et renforce les muscles et les os en utilisant des poids légers ou le poids du corps lorsque cela est possible (ex. : course, saut à la corde, grimper, gymnastique, tennis). Il est important qu’un enfant pratique une grande variété d’activités physiques. Cela lui permettra de développer une base solide pour l’ensemble des habiletés motrices comme l’équilibre, le lancer, l’attrapé, les sauts, la nage et la course. Des études ont démontré que les enfants qui se spécialisent très jeunes dans un sport sont moins performants que les autres en grandissant parce qu’ils ne développent pas toutes leurs habiletés motrices.

Attention ! L’enfant doit être protégé contre les méfaits d’un sport trop précoce et trop intense. Il doit pratiquer un sport adapté à son âge, à ses goûts et à son stade de croissance .

No responses yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.