5 idées reçues sur l’alimentation ! Info ou intox??

Je vous présente ici 5 idées reçues sur l’alimentation ( charcuterie et boutons, jaune d’oeuf et cholestérol, manger la nuit, sauter le petit déjeuner et source de protéine). Nous allons vérifier ensemble si oui ou non il s’agit d’informations véridiques ou au contraire totalement fausses. 

1) La charcuterie donne des boutons.

La charcuterie est riche en acide gras saturés et ne doit pas être consommée en trop grande quantité pur protéger le système cardio-vasculaire mais jusqu’à présent, aucune étude n’a montré un lien entre charcuterie et acné. Par contre, les glucides raffinés entraînement une augmentation importante d’insuline dans le sang. L’insuline va aussi augmenter la libération d’androgène ce qui va provoquer une production de sébum. Donc plus on consomme des glucides rapidement digestibles, plus l’insuline est secrète et augmente ainsi l’acné.

2) Ne pas manger le jaune des oeufs pour éviter le cholestérol.

Le cholestérol n’est présent que dans le jaune d’oeuf. Le jaune d’oeuf est une source importante de cholestérol (1110 mg/100 g de jaune d’oeuf) mais ce dernier est indispensable à nos cellules. De plus, un oeuf moyen contient 20 grammes de jaune d’oeuf, ce qui revient à un apport de 200 mg de cholestérol pour un oeuf consommé donc une quantité raisonnable pour une personne en bonne santé. Le cholestérol est fabriqué par l’organisme en grande partie donc le cholestérol  venant de notre alimentation n’agit pas en majeure partie sur la cholestérolémie.

3) Il ne faut pas manger après 22h sinon on grossis.

https://cache.cosmopolitan.fr/data/photo/w1000_ci/5d/femme-frigo-nuit-pizza.jpg

Les grignotages tard dans la nuit pourraient augmenter le risque de diabète et de maladies cardiaques. Manger tard provoquerait l’augmentation les taux de glucose et d’insuline, qui sont tous deux des facteurs impliqués dans le développement du diabète de type 2. La prise tardive d’un repas le soir peut aussi affecter le taux de cholestérol et de triglycérides.

Des chercheurs ont étudié deux groupes de souris qui ont reçu des régimes alimentaires identiques apportant 60% de lipides. Lors de cette étude, la moitié des souris se sont alimentées pendant la journée alors qu’elles devraient dormir ( comme si l’homme prenait des repas tard le soir). L’autre moitié s’est alimentée selon ses habitudes. A la fin de l’étude les deux groupes de souris avaient mangé la même quantité de calories. Seulement les souris qui avaient consommé leur nourriture en dehors de leurs heures habituelles avaient enregistré une hausse moyenne de 48% de leur poids corporel et les souris qui avaient mangé aux heures habituelles avaient vu leur poids augmenter seulement de 20%.

4) Sauter le petit déjeuner est mauvais!

Sauter le petit déjeuner : ce que montrent vraiment les études

 Il ne faut pas non plus oublier que le fait de sauter le petit-déjeuner pourrait augmenter les grignotages de la journée ou même faire augmenter les calories du soir. Donc si vous avez faim le matin, si il vous arrive d’avoir des coups de fatigue quand vous ne petit déjeunez pas, ne vous en privez pas. De même si vous êtes en surpoids ou si vous possédez un bilan sanguin déséquilibré (glycémie, cholestérol, triglycérides…). Le petit déjeuné vous aidera a mieux répartir vos apports sur la journée. Il est préférable que la journée soit réparti sur trois repas. Si nous ne prenons pas de petit déjeuner cela pourrait entraîner des dérèglement de glycémie et donc surpoids ainsi que des maladies cardio-vasculaires. En effet , il y a une trop longue période entre le diner de la veille et le déjeuné du lendemain.

5) Pour avoir un bon apport en protéine il faut obligatoirement manger de la viande.

Label Rouge : Le goût des viandes | Cuisine & Achat | La-viande.fr

On ne trouve pas des protéines que dans la viande. Les protéines de viande contiennent tous les acides aminés y compris ceux qu’on dit essentiels c’est-à-dire obligatoirement apportés par l’alimentation. C’est aussi vrai des oeufs et des produits laitiers. Certains végétaux (céréales, légumineuses, noix ) contiennent des protéines et donc des acides aminés. En revanche pour se procurer tous les acides aminés essentiels avec un régime  végétalien (uniquement à base de végétaux) il faut savoir jongler avec les végétaux, en consommer des quantités importantes, et complémenter en vitamines, certaines étant exclusivement d’origine animale (B12 ou D).

Pour s’en passer, la parade est tout simplement d’associer dans une même recette les légumineuses (pois chiches, lentilles, fèves, haricots secs, pois cassés, soja…) avec les céréales (blé, semoule, riz, maïs, épeautre, avoine…). Pourquoi ? Parce que lorsque l’on consomme un aliment protéiné, on ingère aussi des éléments constitutifs des protéines, les acides aminés. On en compte 22 et 8 d’entre eux sont “essentiels” (ils doivent obligatoirement être apportés par l’alimentation).

Ainsi, l’association des deux, à condition d’avoir 1/3 de légumineuses et 2/3 de céréales, permettra l’assimilation complète des protéines par l’organisme. C’est ce que l’on appelle la compensation.

Category

No responses yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.